Wednesday, March 28, 2018
Court proceedings against seven Moroccan journalists/human rights activists were postponed again yesterday. It is the tenth postponement. There are strong signs that the Moroccan judiciary wants this case to stay indefinitely, thereby deliberately letting the seven dangle in uncertainty. The most striking charge is that five of the seven are suspected of ‘jeopardizing the internal stability of the state’. A charge which, if proven, is punishable by imprisonment for five years. A new trial is set for the 27th of June.    

StoryMaker

In 2015 the charges against the group were based on the collaboration with Free Press Unlimited in the context of the StoryMaker project. StoryMaker is a training project that enables journalists to create high-quality and professional journalistic stories on their mobile phones. Countries in which this project was successfully implemented include Tunisia, Jordan, Iraq, Burundi, Zimbabwe and Pakistan. The Storymaker App is available to download for everyone with an Android phone through this website.

Three years of uncertainty

Free Press Unlimited considers this a worrying development in which the human rights defenders/journalists involved have, thanks to the improper charges, been living in uncertainty for three years and are therefore severely hampered in their work.
Boris van Westering of Free Press Unlimited: "Charging the seven journalists/human rights activists is an unjust way of restricting the freedom of expression of journalists in Morocco. We call for the charges to be dropped. In Morocco the constitution guarantees freedom of the press without any form of censorship."

 

Le procès contre journalistes marocains ajourné pour le dixième fois

Le procès contre sept journalistes marocains et militants des droits de l’homme est ajourné pour le dixième fois. Il semble que la justice marocaine veut garder en suspens pour longtemps cette affaire et laisser les sept journalistes prisonniers d’«incertitude».

Trois années d’incertitude

Free Press Unlimited pense qu'il s'agit d'une situation inquiétante dans laquelle les défenseurs des droits de l'homme / journalistes vivent dans l'incertitude depuis trois ans à la suite d'une accusation introvertie qui entravent leurs travails. L'acte d'accusation le plus frappant est que cinq des sept sont soupçonnés de: mettre en danger la stabilité interne de l'Etat. Un acte d'accusation, si prouvé, mènera les journalistes à cinq ans de prison. La date du procès nouveau est prévue le 27ème de juin.

StoryMaker

La charge de la justice marocaine s'adresse aux journalistes qui ont collaboré avec Free Press Unlimited dans le cadre du projet StoryMaker. StoryMaker est un projet de formation régional qui permet aux journalistes de réaliser des reportages journalistiques professionnels et de qualité via leur téléphone portable. Ce projet a été mis en œuvre avec succès dans d’autres pays: Tunisie, Jordanie, Irak, Burundi, Zimbabwe et Pakistan. L'application Storymaker est gratuite pour toute personne ayant un téléphone Android à télécharger via ce site.(en Anglais)

La liberté de la presse dans la constitution

Boris van Westering le directeur MENA de Free Press Unlimited: "L'inculpation contre les sept journalistes / défenseurs des droits de l'homme est un moyen inapproprié de limiter la liberté d'expression des journalistes au Maroc. Nous appelons au rejet de l'accusation. De cette façon, le Maroc confirme les dispositions de la constitution, qui garantit la liberté de la presse sans aucune forme de censure."

 

Foto: Lionel Leo